La lactofermentation des pois chiches germés

 

Oui ! On n’en parle pas, mais le pois chiche se prête bien à la lactofermentation !

Un bonheur pour la préparation d’un houmous original et onctueux et… super plus digeste que le pois chiche cuit (ou cru, germé)

 

Quelle bonne idée ! Car ce légume sec ne convient malheureusement pas à tous les intestins, et peut causer des difficultés à la digestion.

 

De nombreuses personnes peuvent présenter des ballonnements et des gaz à la suite d’un repas contenant des pois chiches.

 

Cette digestion lente est causée par la présence d’oligosaccharides qui sont naturellement présentes dans la composition des légumes secs:

 

Les  oligosaccharides sont des fibres solubles qui ne sont pas absorbées par l’organisme. Elles traversent directement l’intestin, et se retrouvent au niveau du gros intestin, où elles sont fermentées par la flore intestinale.

 

Si, chez la plupart des personnes, ces aliments assimilés à des « prébiotiques » favorisent  la prolifération des bactéries probiotiques et le transit intestinal, améliorent l’absorption des minéraux et renforcent l’immunité et la résistance aux infections, il n’en est pas de même pour les personnes sensibles (syndrome de l’intestin irritable) chez qui des troubles digestifs plus ou moins importants peuvent apparaître lors de la consommation d’aliments prébiotiques (augmentation des gaz, flatulences, crampes intestinales et ballonnements)

A préparer chez vous  pour réconcilier les esprits récalcitrants  à digérer et assimiler ce fameux houmous cru et lactofermenté-maison : Le cumul du prébiotique (le pois chiche) et du probiotique (le même ingrédient lactofermenté)

 

                               Voir La recette